Forum mitsubishi outlander /4007 / c.crosser  ouvert depuis 2007  / Section PHEV et Outlander 4  Index du Forum Forum mitsubishi outlander /4007 / c.crosser ouvert depuis 2007 / Section PHEV et Outlander 4
Forum dédié au SUV MITSUBISHI OUTLANDER et cousins PSA / 4007/ C.CROSSER
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Constructeurs - 10/02/2015 /PSA révolutionne son après-vente avec l’objectif de réduire de 15 à 20% ses coûts logistiques

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forum mitsubishi outlander /4007 / c.crosser ouvert depuis 2007 / Section PHEV et Outlander 4 Index du Forum -> ESPACE DES COUSINS PSA -> 4007 -> révisions / entretiens
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
gegedelyon
Inventeur /fondateur de ce site en 2007


Inscrit le: 07 Juil 2010
Messages: 2 958
Localisation: Entre Lyon -ouest l'hiver et la plage en 66 dès Mai
Masculin Verseau (20jan-19fev) 虎 Tigre
Quel Outlander ou suv PSA: AUDI Q 5 2.0 TDI 177 cvs S.TRONIC 7 AMBITION LUXE avec options
Achat neuf ou occasion ?: Vh de démo 6600 kms
Concess ou mandataire: Concess St PRIEST 69
Couleur: Noir
Pneus hiver oui/non: En attente certainement des 4 saisons
Autres autos ou/et VHs précédents: Mitsu OUTLANDER II 2.0 TDI 140 cvs Instyle et VW new BEETLE cabrio de 2010 a 2014 remplacé par VW Coccinelle cabriolet 1.4 TSI 160 cvs DSG 7 2014
Futur SUV ou autres vh en vue ?: AUDI Q 5 S PLUS et AUDI A 5 cabriolet QUATTRO

MessagePosté le: Mar 10 Fév 2015 - 09:50    Sujet du message: Constructeurs - 10/02/2015 /PSA révolutionne son après-vente avec l’objectif de réduire de 15 à 20% ses coûts logistiques Répondre en citant




Constructeurs - 10/02/2015 /PSA révolutionne son après-vente avec l’objectif de réduire de 15 à 20% ses coûts logistiques
 
 


La réorganisation de la distribution de ses pièces à travers la nomination d’une cinquantaine de plateformes doit permettre au groupe PSA de réduire de 15 à 20% ses coûts logistiques tout en améliorant de 15 points son taux de service. Deux prémisses à la reconquête de ses parts de marché en après-vente. 
 
 
Les objectifs de rationalisation et d’efficacité posés par le plan Back in the race de Carlos Tavares n’échappent pas à l’après-vente. Et dans ce domaine, du propre aveu de ses dirigeants, le groupe PSA a une forte marge de progression. 

Les lacunes du groupe dans cette activité sont d’ailleurs sanctionnées d’une chute progressive de ses parts de marché en après-vente ; en France, le réseau agréé n’intervient que sur 28% du parc PSA et les ventes de pièces du constructeur ne couvrent que 40% de son marché potentiel.


 Et "ce constat d’érosion de parts de marché est le même dans les autres marchés européens", note Patrick Ferreira, directeur pièces et services France. 


Aussi, depuis un an, le constructeur travaille sur une révision en profondeur de sa stratégie après-vente et de sa clé de voûte, la distribution. Comme Autoactu.com l’annonçait en octobre dernier, le groupe PSA a en effet décidé de révolutionner son système de distribution historique en mettant en commun la distribution des pièces des marques du groupe (Peugeot, Citroën et Eurorepar). 
A ce premier changement  majeur, s’ajoute en outre la nomination de plateformes qui seront désormais les seules à assurer la distribution en local aux réparateurs agréés et indépendants. 
Le dispositif logistique français de PSA (qui sera décliné partout en Europe) passera donc de ses actuels 400 concessionnaires ayant une activité pièce monomarque (DO PR) à un maximum de 50 plateformes multimarques. 
Le constructeur se donne environ six mois pour étudier les candidatures de ses filiales et des distributeurs qui souhaitent faire partie de ce dispositif. En toute logique, PSA devrait néanmoins conserver les 15 plateformes existantes dans les réseaux Peugeot et Citroën (6 en propre, 9 créées par des membres du réseau). Pour les autres distributeurs, la perte d’activité pièces devra être compensée. 


"Nous sommes en train de réfléchir avec les réseaux à la création d’un nouveau business model", indique Xavier Duchemin, directeur du commerce France de Peugeot. "Aujourd’hui, 65% des ventes du réseau sont faites à l’extérieur et sont peu rentables. Mais la marge que gagnent les concessionnaires sera trouvée ailleurs, et notamment en atelier, grâce à ce nouveau schéma logistique", explique Patrick Ferreira. 
 
Passer de 70 à 85% de taux de service


En effet, ce nouveau modèle de distribution doit permettre au réseau de cesser de perdre des clients par manque de disponibilité des pièces et/ou pour un problème de dépositionnement tarifaire. La disponibilité est d’ailleurs le talon d’achille du réseau en après-vente. Si le centre logistique de Vesoul présente bien un taux de service de 95%, localement ce taux redescend à un "médiocre" 70%. 
"Avec le nouveau schéma logistique, nous visons un gain de 15 points de taux de service (à 85%) vers les réparateurs agréés et indépendants avec une promesse de deux voire trois livraisons par jour", indique Philippe Narbeburu, directeur du commerce France de Citroën et DS. "Le service est le nerf de la guerre sur le marché de l’après-vente. 
Plus que le prix, la disponibilité des pièces est l’argument majeur pour ne pas perdre un client (notamment un client BtoB)", souligne Xavier Duchemin.
Pour autant, grâce à la rationalisation et une meilleure gestion des stocks par les plateformes générant une amélioration du taux de service (et de la rotation des stocks qui passera de 60 à 40 jours en moyenne), le groupe PSA espère réduire de 15 à 20% ses coûts logistiques. 
Or, ces gains devraient faciliter la révision de la politique tarifaire de PSA pour être mieux positionné (en tarif public ou pour la rémunération des prescripteurs) et aider son réseau à sortir de "l’image de cherté" qui colle aux réseaux constructeurs. 
 
La gamme Eurorepar pour carte maîtresse 
 

"Nous avons pour double objectif d’améliorer la rentabilité de la filière et la compétitivité de notre offre. Le travail sur la distribution est un levier, l’amélioration des coûts de revient en est un autre", indique Xavier Duchemin. La baisse des coûts de revient vise en premier lieu la gamme de pièces multimarques du groupe, Eurorepar.  Aujourd’hui, principalement distribuée en France (pour plus de 80%), cette gamme devient mondiale et sa gestion est d’ailleurs désormais confiée à une nouvelle Business Unit au périmètre monde dirigée par Nuno Zigue. "Cela nous oblige à élargir la couverture de la gamme et les volumes qui en découleront doivent nous permettre de bénéficier d’un effet d’échelle", note Patrick Ferreira.


En France, comme en Europe, l’élargissement de la gamme et son meilleur positionnement tarifaire devraient également convaincre les candidats à l’entrée dans le réseau Euro Repar Car Services (né de la fusion entre les deux enseignes multimarques de Peugeot et Citroën, Motaquip Car Services et Eurorepar). Or, l’enjeu est de taille puisque les adhérents à la nouvelle enseigne doivent s’engager sur un volume minimum d’achats (ce qui n’était pas le cas pour les enseignes précédentes) de 10 000 euros par productif par an.


 En France, le constructeur vise 1 400 sites.  


La gamme Euro Repar doit également permettre au constructeur et ses réseaux primaires de reprendre des parts de marché sur le parc des plus de quatre ans avec des offres plus compétitives. "Nous travaillons par exemple sur des contrats de maintenance pour les véhicules d’occasion avec des pièces Euro Repar", précise Philippe Narbeburu.
PSA a sinon déjà mis en place plusieurs mesures permettant de conserver les clients de ses marques dans son réseau.  Depuis plusieurs mois, Peugeot et Citroën offrent par exemple l’assistance panne et accident. En faisant cadeau de cette assistance, généralement peu coûteuse lorsqu’elle est associée à une assurance, les deux marques rendent leurs clients plus captifs en après-vente et récupèrent une partie des opérations directement liées à l’assistance-dépannage qui leur échappaient. Et les premiers résultats sont en ligne "avec le business model imaginé", selon Patrick Ferreira. 
 Le constructeur compte 1 500 à 2 000 missions par mois qui aboutissent à une facture de réparation moyenne de 700 euros. 
 


“Je me lève aussi facilement du pied gauche que du pied droit : je ne fais pas de politique.”
Pour connaître la vérité sur les vrais chiffres et ou passe nos impôts/Taxes etc :
http://www.ifrap.org/
Trop d'impôt tue l'impôt : http://www.contribuables.org/
Il était une fois un arbre
https://www.youtube.com/watch?v=E8udIbKmZ84
"Dur de faire confiance à l'être humain, même les aveugles préfèrent se faire guider par des chiens!" ( M Audiard)
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Publicité






MessagePosté le: Mar 10 Fév 2015 - 09:50    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forum mitsubishi outlander /4007 / c.crosser ouvert depuis 2007 / Section PHEV et Outlander 4 Index du Forum -> ESPACE DES COUSINS PSA -> 4007 -> révisions / entretiens Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | créer forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com